Transformations technologiques

Transformations technologiques

Des outils de travail en évolution

Au fil du temps, la Caisse populaire de Longueuil a su adopter les outils de travail les plus appropriés pour réaliser les diverses tâches qui lui incombaient. Maurice Brault fit l’acquisition d’une machine à écrire Underwood du Collège de Longueuil. Durant la première décennie, la Caisse a installé un petit comptoir dont la fabrication a coûté 35 $, qui sera remplacé en 1949 par les comptoirs de la Banque de Montréal, acquis pour la somme de 110 $.


En 1951, un système de cartes a été installé pour améliorer le service de la caisse. En 1952, la caisse fait l’acquisition d’une machine à additionner électrique. On décide d’acquérir un coffre-fort, la chambre forte du presbytère étant moins sécuritaire car elle restait constamment ouverte. En 1954, on acquiert un Chest additionnel placé à l’intérieur de la voûte ainsi qu’une machine à photographier les chèques.

En 1959, la Caisse achète une machine à comptabilité de type Sensimatic, série 200 de la compagnie Burroughs, au prix de 3 548 $. Elle acquiert aussi de l’Union régionale de Saint-Hyacinthe une machine à photographier les chèques, au prix de 400 $.

En 1965, la Caisse populaire de Longueuil fait l’acquisition d’une machine électronique. Il a fallu changer le système de cartes pour l’adapter à la nouvelle machine, qui calcule les intérêts sur les prêts et sur l’épargne ainsi que les frais d’administration et enregistre le tout sur les cartes individuelles.

S1_P0002_BordereauEmisEn1944

L’arrivée des nouvelles technologies

À partir du début des années 1970, les nouvelles technologies prennent une place de plus en plus importante à la Caisse populaire de Longueuil et cette tendance ne fait que s’accentuer au cours des décennies suivantes. C’est le 23 octobre 1972 que le premier système informatisé est installé à la Caisse, lorsqu’on procède à la mise en place d’un service de télétraitement des données par ordinateur. Celui-ci vient remplacer les deux machines-comptables fabriquées par la compagnie Burroughs installées au milieu des années 1960, qui servaient à calculer les transactions. Il va sans dire que ce virage technologique vient simplifier de manière importante le travail des employés et transforme également l’expérience des membres de la caisse.

Dès 1976, l’informatisation du système permet de mettre en place le service d’inter-Caisses, qui donne la possibilité aux membres d’avoir accès à leur compte à partir de n’importe quelle Caisse populaire reliée au système de télétraitement. Au cours de la décennie suivante, les services automatisés font leur apparition à travers l’ensemble du réseau des caisses populaires Desjardins. C’est le 1er octobre 1982 que les deux premiers guichets automatiques de la Caisse populaire de Longueuil sont installés; un au siège social et un autre à la succursale du métro Longueuil. À la fin de l’année 1987, le siège social de la Caisse et la succursale possèdent chacun deux guichets automatiques et deux imprimantes libre-service. Ceux-ci viennent grandement faciliter l’accès à plusieurs services offerts par la Caisse, puisque les membres peuvent maintenant avoir accès à leur compte vingt-quatre heures par jour et sept jours par semaine.
Progressivement, durant les années suivantes, les membres intègrent de plus en plus l’utilisation des services automatisés à leurs habitudes, si bien que dès 1993, les divers guichets de la Caisse populaire de Longueuil enregistrent plus de 60 000 transactions mensuelles.

Guichets de la succursale du métro de Longueuil

Affiche des Services automatisés

Internet, la transformation des services et du travail des employés

Si la mise en place des guichets automatiques dans les années 1980 a entraîné d’importants changements dans l’usage que font les membres de leur Caisse, l’arrivée d’Internet dans la deuxième moitié des années 1990 vient accélérer cette tendance.

C’est en septembre 1996 que la première version du site desjardins.com est mise en ligne. Dorénavant, il devient possible pour les membres d’obtenir une foule d’informations sur divers produits et services sans avoir à se déplacer. Ensuite, à partir de décembre 1996, le service de transactions AccesD permet aux usagers d’effectuer des transactions courantes en ligne ou par téléphone. Puis, en 2010, Desjardins lance sa plateforme mobile qui donne accès à ces mêmes services, sur tablette ou sur téléphone intelligent.

Il va sans dire que ces transformations ont eu des répercussions considérables pour les employés de la Caisse. Ceci est particulièrement le cas pour les caissières et caissiers qui ont vu leur travail se transformer, passant du service transactionnel au service-conseil. Les employés ont pu profiter de l’appui de la Caisse du Vieux-Longueuil pour faire cette transition. Ainsi, depuis le début des années 1990, la Caisse a consacré des sommes importantes pour permettre aux employés de suivre divers programmes de formation et d’être mieux outillés pour faire face à l’ensemble de ces défis.

Autres faits marquants

3 décembre 1950

Autorisation pour l’achat de la première enseigne lumineuse.

1951

En 1951, un système de cartes a été installé pour améliorer le service de la caisse.

1952

Acquisition d’une première machine à additionner électrique.

1952

Acquisition d’un coffre-fort. La chambre forte du presbytère étant moins sécuritaire car elle restait constamment ouverte.

1954

En 1954, on acquiert un coffre additionnel placé à l’intérieur de la voûte ainsi qu’une machine à photographier les chèques.

15 mars 1959

La première machine comptable fait son apparition à la caisse (au prix de 3 548$) et la Caisse acquiert aussi de l’Union régionale de Saint-Hyacinthe une machine à photographier les chèques, au coût de 400$.

1965

En 1965, la Caisse populaire de Longueuil fait l’acquisition d’une machine électronique. Il a fallu changer le système de cartes pour l’adapter à la nouvelle machine, qui calcule les intérêts sur les prêts et sur l’épargne ainsi que les frais d’administration et enregistre le tout sur les cartes individuelles.

9 mai 1966

Une première! Une machine semi-électronique est en opération.

1971

La Caisse a transformé son système de comptabilité (novembre 1971) de caisse en un système de comptabilité d’exercice. Système SOC (système d’opération de la caisse)

23 octobre 1972

Implantation du système informatique.

23 octobre 1972

Le 23 octobre 1972 marque l’arrivée des ordinateurs. La caisse a fermé toute la journée pour l’intégration au service de télétraitement des données.

1973

L’installation du système de SOC par ordinateur a pour conséquence de modifier le rôle du Conseil de surveillance.

1994

Cinq guichets automatiques et quatre imprimantes libre-services la caisse est en mesure de répondre aux besoins des membres vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine aux deux points de service.

1995

Six guichets automatiques et cinq imprimantes libre-service sont mis à la disposition des membres, vingt-quatre heures par jour.

1996

Application « caissier rapide » : nouvelle technologie dont la Caisse fait une démonstration après l’Assemblée générale annuelle.

1998

Début des services automatisés: guichets automatiques, service Accès D et paiement direct des facture. Un service d’accompagnement est fourni aux membres dans le but de les aider à se familiariser avec les nouveaux services automatisés.

1999

On compte 2 centres de service, 11 guichets automatiques et 11 imprimantes libre-service.

1999

Efforts et investissements importants destinés à assurer le passage à l’an 2000 pour les systèmes informatisés.

2004

Investissement technologique afin d’assurer un meilleur service à la clientèle.

2010

Standards de sûreté : le magazine Global Finance classe le Mouvement Desjardins au 25e rang des institutions financières les plus sûres au monde et au 4e rang en Amérique du Nord.

2011

Les services mobiles ont aussi été étendus aux utilisateurs d’un téléphone ou d’une tablette numérique utilisant la plateforme Android.

2014

La Caisse et les médias sociaux: Lancement du site internet Caisse du Vieux-Longueuil.ca qui est consacré aux différents projets et concours de la Caisse.

Décembre 2014

La Caisse et les médias sociaux: Lancement de la page Facebook en décembre 2014. Les indices retrouvés dans cette page amenaient les participants à réaliser une chasse aux trésors à travers la ville.