La présence des femmes au sein de la Caisse du Vieux-Longueuil

La présence des femmes
au sein de la Caisse du Vieux-Longueuil

Présence discrète des femmes à la Caisse populaire de Longueuil

Au cours des 25 premières années d’opération de la Caisse populaire, les femmes jouent un rôle très discret mais tout de même important au sein de l’institution. C’est avant tout en tant que caissières qu’elles sont actives durant cette période, alors qu’elles succèdent rapidement aux premiers caissiers.


Jeanne d’Arc Rhéaume, épouse de Maurice Brault, est la première femme embauchée par la Caisse. Travaillant à temps partiel comme caissière, elle reçoit un total de 395 $ pour la période allant du 1er mars 1945 au 28 février 1946. En 1950, Madeleine et Aline Royer sont engagées, également à temps partiel, au salaire de 1 $ de l’heure.


En 1953, Irène Royer est embauchée, devenant la première personne à travailler à temps plein à la Caisse. Elle reçoit un salaire de 35 $ par semaine, qui sera augmenté à 37,50 $ l’année suivante. Au fil des années, madame Royer obtient de plus en plus de responsabilités et assiste même le gérant, Maurice Brault, dans ses tâches. Ne comptant pas ses heures, elle restera au service de la Caisse durant 32 ans, marquant les Longueuillois par son dévouement et son service hors pair.

En 1955, Yvonne Guilbault se joint à l’équipe de caissières et l’année suivante, c’est au tour d’Huguette Boucher d’être engagée. Toutes deux reçoivent un salaire de 30 $ par semaine.


D’autres femmes sont également actives au sein de la Caisse durant ces premières années, on signale d’ailleurs la présence de plusieurs d’entre elles aux Assemblées générales annuelles. Il faudra toutefois attendre 1988 pour qu’une première femme, Suzanne Bourbeau, siège au Conseil d’administration. Toutefois, Mme Murielle Montour siégeait dès 1981 au Conseil de surveillance.

Irène Royer en blanc

Une présence de plus en plus marquée des femmes au sein de la Caisse populaire de Longueuil

Dans les années 1970, tout comme durant les décennies précédentes, c’est avant tout comme caissières que la plupart des femmes entrent au service de la Caisse populaire de Longueuil. Il n’en demeure pas moins que le poste de caissière constitue, pour certaines femmes, un tremplin important qui leur permet d’acquérir de plus en plus de responsabilités et éventuellement de gravir les échelons.

À titre d’exemple, Monique Ménard entre à l’emploi de la Caisse en juillet 1975 en tant que caissière. Seulement dix-huit mois plus tard, elle occupe le poste de secrétaire du directeur adjoint, monsieur Pierre Lamarre. Ensuite, en 1978, elle devient commis à la perception et, en 1987, agent de crédit. Puis, au cours des années suivantes, elle occupe divers autres fonctions au sein de la Caisse, pour finalement devenir responsable du financement hypothécaire en 2000.

C’est à partir des années 1980 que de plus en plus de femmes occupent des postes décisionnels à la Caisse populaire de Longueuil. Ainsi, en 1981, Murielle Montour devient la première femme à être élue au Conseil de surveillance. Puis, en 1986, Mireille Dubuc est nommée directrice du Secteur courant administratif et, ensuite directrice du Conseil Entreprise, en 1989. En 1987, une première femme devient membre de la Commission de crédit; il s’agit d’Estelle Caza qui occupe ce poste jusqu’en 1993. Puis, en 1988, Suzanne Bourbeau devient membre du Conseil d’administration de la Caisse populaire de Longueuil, devenant par le fait même, la première femme à occuper cette fonction.

Employées de la Caisse populaire de Longueuil

Équipe de direction en 1993 (de gauche à droite)
Mireille Dubuc, directrice services conseils
Jean Larose, directeur général
Josée Carrière, centre de service, Succursale du Métro
Daniel Proulx, directeur courant administratif

Autres faits marquants

Mars 1945

Jeanne d’Arc Rhéaume, épouse de Maurice Brault, est la première femme embauchée par la Caisse. Travaillant à temps partiel comme caissière, elle reçoit un total de 395 $ pour la période allant du 1er mars 1945 au 28 février 1946

1950

En 1950, Madeleine et Aline Royer sont engagées, également à temps partiel, au salaire de 1 $ de l’heure.

1977

Les femmes commencent à participer comme scrutatrices pour les votes, lors des assemblées générales annuelles.

25 mai 1981

Première femme élue au Conseil de surveillance. Il s’agit de Murielle Montour.

11 janvier 1985

Irène Royer, secrétaire à l’administration, annonce son départ. Elle était la doyenne des employés, au service de la Caisse depuis 1953.

1988

Une première femme, Suzanne Bourbeau, siège au Conseil d’administration.

4 avril 1990

Mme Estelle Caza serait la première femme à siéger sur le comité de la Commission de crédit et Mme Jeanne D’Arc Lafleur au comité du Conseil de surveillance.

1993

Deuxième femme élue au conseil d’administration de la Caisse : Mme Linda Deroy

1999

Deux femmes occupent des postes de direction au Centre de service Métro-Longueuil et Montréal-Sud : Louise Brossard et Danielle Santerre.