COMMENT BIEN DÉMARRER SON ENTREPRISE

Votre tête fourmille d’idées plus innovantes les unes que les autres. Cela dit, votre défi principal est maintenant fixé depuis quelque temps : vous vous imaginez déjà à la tête de VOTRE entreprise.

C’est bien de faire de la visualisation positive, cependant, démarrer votre entreprise demande une structure. Dans ce texte, vous trouverez quelques conseils afin de permettre un démarrage solide.

Un petit truc : allez-y étape par étape. C’est beaucoup plus encourageant et ça permet d’améliorer continuellement votre projet.

 

1- FAIRE UN PLAN

Avant de démarrer votre entreprise, il est essentiel de faire un plan d’affaires et de documenter un tant soit peu le marché d’activités quant au niveau de la demande à laquelle vous répondez et à la concurrence. La documentation est un point de départ vraiment intéressant. C’est à ce moment que prend réellement forme l’idée, car elle se module, elle s’ajuste et elle se peaufine. Vous en serez fier! Des outils existent pour vous faciliter la tâche.

Après le plan, il faut aussi détailler le budget de démarrage. Calculer l’argent nécessaire est une étape obligatoire, car si vous voulez avoir du financement, il sera essentiel que votre documentation soit complète avant de vous présenter devant quiconque pouvant financer votre projet. Préparez soigneusement vos documents.

 

2- FINANCEMENT

Le financement est une étape importante dans tout le processus entrepreneurial. Afin de s’assurer de bien faire les choses et d’obtenir aussi des produits de financement qui répondent réellement à vos besoins, les directeurs de comptes peuvent vous fournir une aide considérable. Perdez moins de temps en consultant ces personnes tout indiquées.

  • Évaluation de vos besoins

Ce qui est important à savoir c’est ce dont vous avez besoin pour démarrer votre projet. Lorsque vous avez documenté votre plan d’affaires dans un premier temps, vous avez probablement travaillé fort sur la partie concernant les prévisions financières de votre future entreprise.

C’est à ce moment-ci qu’il est important de bien vérifier, détailler et modifier les données financières, car elles démontreront si, oui ou non, votre projet est viable.

  • Choisir le type de financement qui s’adapte à vos besoins

Après avoir fixé vos besoins, il est nécessaire de passer à la phase du choix de financement approprié. Trois types de financement peuvent s’adresser à vous: le financement par emprunt, le financement par capitaux propres ou les programmes gouvernementaux.

Est-ce que vous vous sentez perdu? Obtenez des renseignements en contactant votre caisse ou un centre Desjardins Entreprises. Ils sauront vous guider sur les modalités de financement.

Cette étape vous permet de passer à l’action. Vous devez rédiger une demande complète. Vous inclurez des détails comme : la nature de votre projet, le type de financement désiré, des explications sur l’impact positif que ce financement amènera à votre projet et, ce que vous pouvez offrir en retour à l’investisseur.

Ensuite, vous pourrez présenter votre demande à votre investisseur. Mais, préparez-vous à cette rencontre. Détaillez les points importants à aborder.

Si votre demande de financement est acceptée, vous aurez à stipuler des modalités de signature de l’entente. Si jamais votre demande est refusée, ne désespérez pas et osez même demander pourquoi elle l’a été. Cela pourra vous être bénéfique lors d’une prochaine demande de financement.

* PLUS: Voyez ICI les six critères pris en considération lorsque vous faites une demande de financement

 

3- LES DIFFÉRENTS TYPES D’ENTREPRISES

Plusieurs types d’entreprises poussent autour de nous de nos jours. Il est bien important de savoir dans quelle avenue la vôtre se dirigera. Vous devez prendre le temps de vous questionner sur la structure d’entreprise que vous désirez avoir, car l’implication et les caractéristiques ne seront pas les mêmes. Un travailleur autonome, un professionnel ou une PME n’aura pas la même structure ni les mêmes règles.

*NOTE IMPORTANTE: Enr. versus Inc. – Attention si vous investissez beaucoup d’argent en tant que travailleur autonome et que votre projet ne fonctionne pas comme vous le souhaitez, l’argent emprunté que vous ne pouvez pas rembourser pourrait affecter votre crédit personnel, votre famille et vos avoirs personnels.

 

4- LES PIÈGES À ÉVITER

Le Québec a besoin d’entrepreneurs, de travailleurs autonomes et de propriétaires d’entreprises.

Peu importe la grandeur de votre projet, il y a quelques étapes à franchir pour que votre idée d’affaires se positionne sur le marché actuel. Compétitivité ou non, vous vous devez d’éviter les pièges.

Évitez les erreurs fréquentes, suivez les quelques conseils supplémentaires:

  • Rédigez un plan d’affaires étoffé – on ne le dira jamais assez
  • Faites des projections financières pour les 12 premiers mois
  • Modifiez, peaufinez votre plan d’affaires, c’est une structure en constante évolution
  • Conservez votre fond d’exploitation et faites une demande de prêt commercial pour l’achat d’équipement ou pour tout ce qui touche au financement à long terme
  • Demandez de l’aide, même si c’est parfois difficile à accepter (mentor, consultant, etc.)
  • Fixez des prix justes – coût de fabrication (produits) ou d’exécution (services) – en respectant votre positionnement stratégique selon votre concurrence et le marché cible
  • Restez à l’affut des technologies dans votre domaine d’expertise pour vous permettre efficacité, rentabilité et croissance
  • Faites un plan marketing incluant une stratégie en ligne pour atteindre vos segments de marché cible
  • Apprenez de vos erreurs ou faux pas – Réaligner votre danse et poursuivez votre chemin

 

En somme, tout projet doit être évalué. Si, plus vous y réfléchissez, plus vous constatez que c’est ce que vous désirez réaliser: OSEZ! En espérant que ce billet ait pu attiser la flamme de l’entrepreneuriat en vous afin que vous vous lanciez… sur des bases solides.

votes

Commentaires