Avoir un enfant – Un projet qui se planifie financièrement

« À partir du moment où j’ai vu le petit plus sur le fameux test de grossesse jusqu’à aujourd’hui, 4 ans plus tard, je ne cesse de me dire que ce moment inoubliable restera gravé dans ma mémoire à tout jamais ».

Et puis, les questionnements sont arrivés bien assez rapidement. De quelle façon nous préparer à tous ces changements ? Où pouvons-nous trouver l’information essentielle ? Quels sont les coûts ? Les questions fusent de partout.

Nous avons découvert, avec le temps, qu’avoir un enfant pouvait se comparer à déballer un cadeau tous les jours : beaucoup de surprises et d’inattendu, mais un bonheur incommensurable. Pour aider les futurs parents à franchir cette étape de leur vie, voici quelques idées de planification financière afin de mieux vous accompagner dans le processus qui mènera à l’arrivée de bébé.

Se préparer à l’accueillir

En ce qui concerne la préparation budgétaire à l’arrivée de l’enfant (chambre, décoration, couche, lait) plusieurs choix vont s’offrir à vous. Les gens tenteront de vous persuader de ce qui est mieux pour vous. Sachez une chose, suivez votre instinct ! Faites-vous confiance.

Faites la liste des choses que vous devez acheter et de ce que vous obtiendrez de seconde main (amis, familles, kijiji, etc.). Les chaînes de grand magasin tenteront de vous vendre tous les objets derniers cris. Avant de vous lancer dans les grands achats, sachez qu’il existe beaucoup de groupes de vente d’articles de bébé sur les réseaux sociaux. Les objets sont souvent peu ou pas utilisés et vous les aurez à une fraction du prix.

Maintenant, le budget, il est essentiel de prévoir une baisse de revenus lors de votre congé de maternité. Il faut donc bien calculer votre budget en fonction de la baisse à combler pour les prochains mois et ajouter les coûts pour bébé au budget mensuel envisagé. Plusieurs simulateurs de prestations sont disponibles sur le site de la RQAP (Régime québécois d’assurance parentale). Du fait, vous pouvez aussi y compléter votre préinscription au programme RQAP.

Avisez votre employeur. Certains groupes d’employeurs vous offrent des programmes de compensation durant la période d’arrêt. Pour d’autres types d’emplois, les grossesses sont dites plus à risque à cause du contexte. Il faut donc discuter de tous les critères de sécurité avec votre médecin traitant. Ces professionnels de la santé sont en mesure d’évaluer les dangers reliés à l’emploi.

Prévoyez une nouvelle garde-robe. Eh oui, les futures mamans verront leur corps changer au fil des mois et la garde-robe ne suivra peut-être pas arrivée à un certain stade. Évitez de vous faire prendre au piège, peu de magasins offrent des collections de maternités. Donc, les magasins spécialisés ont tendance à vendre leurs vêtements plus cher. Magasinez les rabais et les vêtements usagés. Gardez en tête qu’ils ont été portés que quelques mois.

Il est enfin arrivé

Prévoyez votre préinscription à la RQAP avant la naissance (lorsque vous ne travaillez plus habituellement). Ensuite, à la naissance de votre enfant, vous devez remplir le formulaire afin de recevoir vos premières prestations. Le service téléphonique est bien accessible et le service à la clientèle est là pour vous guider.

Économisez pour les études. Déjà dites-vous ? Il est prouvé qu’il est très avantageux de commencer le plus tôt possible avec de plus petits montants afin de bénéficier au maximum du rendement et des subventions. Plusieurs programmes existent. Le REEE est le programme offert en caisse qui vous offre le plus de liberté. Il existe aussi des simulateurs qui vous aident à visualiser les besoins futurs.

Pensez toujours à votre assurance-vie, à votre assurance collective, et à votre régime de pension prévu par votre employeur. Il se peut que vous puissiez couper ou diminuer vos prestations selon le programme offert. Sinon, n’oubliez pas de toutes les inclure dans votre budget mensuel ; elles ne seront plus prélevées automatiquement de vos paies.

Il grandit si vite

Le programme d’épargne-études est encore un sujet d’actualité. Rapidement, vous aurez besoin de ces montants pour investir dans son éducation. Continuez donc de contribuer à la croissance de ses actifs encore quelques années. Vous verrez, ils grandissent très vite !

De plus, votre budget se modifiera au fil du temps quand bébé grandira. Vous devez donc également envisager les frais de garde qui vous seront demandés dès le début de la fréquentation en garderie. Selon le choix de la garderie, les frais vont différer. Le gouvernement offre des options de remboursements anticipés. Utilisez les simulateurs du gouvernement afin de ne pas avoir trop de surprises à la fin de l’année.

Plus le petit grandira, plus ses besoins changeront et plus le coût de la vie augmentera. Par la suite, les activités sportives, les fêtes d’amis, les vêtements plus grands et les activités familiales se mêleront de la partie. Si vous voulez être bien préparés, prévoyez un budget pour chaque catégorie de besoins et pour chaque enfant. Sachez dire non, et respectez vos limites. Plusieurs régions offrent en tout temps un éventail de choix d’activités familiales gratuites. Usez d’imagination.

Mais le plus précieux conseil que nous pouvons vous donner est de vivre cette belle aventure positivement. Être parent débute par une rencontre qui changera le cours de votre vie. Profitez de tous les moments, le temps passe si rapidement.

votes